Pêche Archipel Bijagos avec Diambonne Voyages

 

 

 

Accueil

Hôtels

Excursions

Quads

Pêche au Cap Skirring

 

Casamance Pratique

Photos

Contact

liens

Hotel Cap Skirring

Agence de voyage Ziguinchor, Casamance, Sénégal, Cap-Skirring

Pêche aux îles Bijagos

-- 8 bateaux, de 40 à 400 CV, vous emmèneront réaliser vos plus grosses prises.

-- Organisation de sorties de pêche dans l'archipel des Bijagos (MULTI PECHE, Activités de rêve, Pêche en surf casting, bolongs, traîne, palangrotte).

-- LES POISSONS (Barracudas, Tarpons, Carpes Rouges , Carangues , Otolites, etc...)

-- LES BATEAUX (4 coques open de 5,6 m avec moteur 75 CV Yamaha, entièrement équipées, sécurité à bord, Marins expérimentés ;

-- Pour les accompagnants, Possibilité d'Excursions touristiques dans l'Archipel des Bijagos (La perle de l'Afrique de l'ouest à 35 mn de vol de Cap Skirring, Casamance, Sénégal).

 

L'Archipel des Bijagos, aussi appelé Archipel des Bissagos est un groupe de quatre-vingt huit îles et îlots, dont seulement une dizaine est habitée de façon permanente. Cet archipel se situe dans l'Océan Atlantique en face de la capitale de Guinée-Bissau à l'embouchure du Rio Géba.

Les îles sud sont aujourd'hui une réserve naturelle de l'UNESCO et abritent une faune et flore marine considérables (notamment des tortues marines), et terrestre dont le fameux hippopotame marin. Certaines îles sont couvertes de forêts alors que d'autres le sont de savane de type soudanaise. D'immenses mangroves couvrent une partie importante des espaces entre océan et terre ferme. Certaines îles sont peuplées par plusieurs espèces de singes rares.

Les îles de Bubaque, Bolama Rubane et Caravela sont les plus peuplées et les plus touristiques alors que l'île de Canhabaque est certainement la plus "authentique" et la plus secrète.

L'archipel des Bijagos est un haut lieu de la pêche sportive.

Avec moins de 30.000 habitants sur les 2 624 km² que comptent cet archipel, les Bijagos peuvent sans trop de risque mériter le prestigieux titre "d'îles désertes". D'autant que cette population est très inégalement répandue : l'île de Bolama accueille à elle seule près de 9 500 habitants soit un tiers des résidents de l'archipel.

Bubaque en accueille un autre tiers (environ 8 500 habitants).

L'arrondissement de Caravela (comprenant en autres les îles de Carrache, Formosa, Ponta, Enu ou Maio) abrite le dernier tiers avec un peu plus de 10.500 habitants.

Certaines îles sont complètement désertes : c'est le cas par exemple de Uracane, Uno ou Orango qui n'accueillent que quelques colonies d'hommes durant la saison agricole.

Le chef-lieu de la région et de l'archipel est Bolama, ancienne capitale de la Guinée portugaise.

L'archipel des Bijagos est l'un des plus beaux archipels de la planète. C'est aussi l'un des plus protégés : certaines îles telles qu'Orango ou les îlots du Poilão sont classées "parc national" ou "réserve écologique" .

Le tourisme dans les Bijagos reste réservé aux voyageurs qui ont du temps devant eux et savent apprécier la splendeur des paysages et la culture unique du peuple qui les accueille. Les infrastructures sont inexistantes, mais malgré tout, grâce aux ressources agricoles et halieutiques, les Bijagos (nom de l'ethnie qui habite l'archipel) ont une situation enviable dans ce pays qui est si pauvre.

Les habitants de l'archipel sont les Bijogos (ou Bidjogo), divisés en peuples d'origines différentes, non encore vraiment étudiés. Le peuple le plus important d'un point de vu "politique" et "culturel" est le peuple Onhaki (se prononce oniaki - anhaki au pluriel) de l'île de Canhabaque (ou île de Conha).

Ce peuple originaire du Mali et descendant des actuels Coniagui (installés à cheval entre le Sénégal oriental et la Guinée Conakry) est apparenté aux Nalus et aux Biafadas, tout deux situés sur la côte de Guinée-Bissau. Dans l'archipel des Bijagos, les villages (Tabanca) sont situés à l'intérieur des terre et non sur la côte.

Les Bijogos sont des animistes, (« l'animisme est la croyance que les êtres naturels ont des forces spirituelles qui les habitent et qui leurs donnent une puissance surhumaine »), qui ont conservé une grande partie de leur très complexe culture. Leur monde est peuplé d'Irans (esprits).

Les initiations assez dures (le Fanado) sont encore pratiquées par une partie des jeunes pour accéder au statut d'adulte. Elles se déroulent en brousse (dans le "mato") et durent de trois à six mois.

Les Homi Grande (Homme Grand - ou Femme Grande) encadrent la vie sociale, économique et culturelle du monde Bijogo.

Chaque village est autonome, chaque île aussi mais tous se disent descendants de l'un des quatre "clans" d'origine. Le pouvoir des femmes y est important sans pour autant représenter un véritable pouvoir matriarcal. Il faudrait plutôt parler de pouvoir de la lignée matriarcale. On appartient à une lignée matriarcale, à un clan, à un village, puis à une île et pour finir au peuple Bijogo.

Pour en savoir plus ....

Diambone Voyages, Agence de voyage de tourisme et de transports touristique -
SALIF  BADJI, Tel. 33 9 916 774 - 33 6 415 132 - mail Diambone Voyages 
rue de France, BP 905,  Ziguinchor,   Sénégal - LICENCE N 8592 MTTA-DRC

Copyright JPC
 Mise à jour le vendredi, 01. avril 2011 à 16:06